Démon


Combien de vieux démons ai-je combattu dans mon sommeil ?
Électrode sous tension, les poings tendus jusqu’au réveil,
grincements de dents et paralysie
le corps en chien de fusil.

Devenir bleu


Bleu comme ce nouveau-né qui veut respirer, bleusaille,
viande à maturer avant de devenir avariée.
Devenir bleu !

Bleu comme la trace laissée sur ton cou de ces dents qui doivent mordre, béat, innocent ou idiot. Devenir bleu ! 

Je te le dis


100% de mon esprit est occupé par toi !
100% de mon action est mobilisé pour toi !
100% de mon désir est attaché à toi !
100% de mon corps est en érection pour toi !
Du matin jusqu’au matin, je ne suis rien,
un acarien, si je respecte la loi,
ainsi va mon esprit de papier mâché,
et mon appétit de piranha.


On est jamais diminué par l’effort,
on est seulement diminué quand on essaie pas,
que l’on s’économise !

Michael Cimino

Crème Solaire


Les odeurs de crème solaire,
me conduisent tout droit,
vers une vision singulière
soulignée en gras,
s’immisçant sans mystère
dans les plis des bras,
des jambes, des barrières
en tissu, en soie.
Ne renonçant… À ma résurrection,
Ni panda, ni coléoptère, ni lion,
Je veux revenir sous la forme de crème solaire,
En spray, en bombe, en lotion,
Dans l’air comprimé , libéré dans une explosion
de particules sans frontière,
se glissant sur tous les fronts,
sur les peaux sans distinction,
n’acceptant que l’épiderme pour relation,
évitant la matière.


… Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves
Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant.
Risque-toi aujourd’hui…

Pablo Neruda


Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas rire de lui-même.

Pablo Neruda